La Côte d’Ivoire reçoit le prix de la bonne gouvernance

L’Union africaine (UA) a joint sa voix au concert d’approbations que suscitent les bonnes performances de la Côte d’Ivoire.

La 32e session du sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’organisation continentale qui a eu lieu récemment à Addis Abeba a attribué le prix de la lutte contre la corruption au chef de l’État, Alassane Ouattara. En l’absence du Président ivoirien, le Vice-président Daniel Kablan Duncan a réceptionné la distinction hier, au palais présidentiel, en présence du ministre d’État, ministre de la défense, Hamed Bakayoko. Ce dernier représentait le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

«Je vois dans l’attribution de ce prix un encouragement à éradiquer un mal insidieux tel que la corruption, dont les effets sont dévastateurs pour les pays en développement», a indiqué le ministre de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, Ally Coulibaly, remettant la distinction au nom de l’UA. «La lutte contre la corruption constitue un immense chantier. Mais avec la volonté inébranlable qui anime le président Alassane Ouattara, nous sommes convaincus que la Côte d’ivoire ne relâchera jamais ses efforts et qu’elle continuera d’être un modèle de démocratie et d’État de droit », a ajouté le ministre ivoirien. Car pour lui, la bonne gouvernance ne doit pas être perçue «sous le seul angle économique et comptable», mais comme «un faisceau de comportements au service d’une grande ambition».

C’est dans la tradition de l’UA de récompenser les efforts de personnalités ou d’États qui se sont illustrés dans différents domaines, allant dans le sens des axes stratégiques de l’agenda 2063.

Cette récompense de l’UA, selon Daniel Kablan Duncan, est «la cerise sur le gâteau», parce qu’elle vient enrichir un tableau de chasse déjà élogieux de la Côte d’Ivoire dans les domaines économiques et de la gouvernance. 

Cette année, le pays a amélioré son rang au classement Doing Business, passant de la 139e place à la 122e sur les 190 économies du monde. Classé au 22e rang par la Fondation Mo Ibrahim, la Côte d’Ivoire, sous la gouvernance d’Alassane Ouattara, remplit par ailleurs 14 des 20 critères du Millennium challenge corporation (Mcc), un autre baromètre de renom. Un record. Fin 2015, à Mexico, la Côte d’Ivoire a été élue comme membre de l’Ogp (Open gouvernement partnership), une coalition mondiale des pays qui font les meilleurs efforts en matière de transparence dans l’action publique.

C’est tout dire. «Ceci montre que depuis la crise, la Côte d’Ivoire fait des progrès immenses. La croissance est là, elle est forte, comme chacun sait. Elle est de 8% par an en moyenne sur la période 2011-2018. Et la Côte d’Ivoire se situe parmi les quatre meilleurs pays dans le monde auniveau des taux de croissance », a souligné le vice-Président ivoirien.

RDR - ROYAUME UNI

Site Officiel de la Délégation RDR du Royaume Uni

Vous aimerez aussi...